Inspiration

La nouvelle réalité pour vos travailleurs : 3 habitudes pour reprogrammer l'esprit

Notre ancien monde s'efface, laissant place à une nouvelle ère... et le marché du travail est aujourd'hui confronté à plusieurs défis mentaux. En effet, l'évolution de la réalité du travail demande une certaine capacité à s'adapter. Il est dès lors primordial que vous, en tant que dirigeant d'entreprise, et vos collaborateur sortiez maintenant de votre zone de confort. Et ce, en vue de reprogrammer les esprits. Le résultat ? Votre personnel sera plus flexible et pourra mieux faire face à d'éventuels coups durs. Vous ne savez pas comment faire ? Pas de panique. Hélène Feuillat, experte en résilience mentale, nous a donné de nombreux conseils passionnants lors de notre dernier webinaire. Découvrez ici ce que vous avez manqué... ou visionnez à nouveau cette session !

Encouragez des moments de réflexion hebdomadaires pour une meilleure conscience de soi

Les mesures de lockdown s'assouplissent... et l'agenda de votre personnel se remplit donc à nouveau plus rapidement. Vous n'êtes donc pas le seul qui risque de retomber dans cette éternelle course contre la montre ! Comment éviter que vos employés ne soient victimes du stress ?  Selon notre experte en santé, l'idéal serait d'essayer de se débarrasser de cette vision en tunnel. La plupart de vos travailleurs planifient certainement leurs activités comme elles se présentent et au moment où elles se présentent. C'est précisément pour cette raison que la conscience de soi est si importante. Vos travailleurs peuvent ainsi garder une vue d'ensemble. Mieux encore : ils apprennent à consacrer leur temps de manière plus consciente aux choses qui leur apportent le plus de satisfaction.

Essayez de communiquer ceci de manière constructive lors d'une réunion. Encouragez les membres de votre équipe à faire un top 5 des éléments importants à leurs yeux. Il ne s'agit donc pas seulement du travail, mais aussi de la santé physique, de la famille, de l'épanouissement personnel, etc. Pendant ce moment de réflexion, ils peuvent alors vérifier dans quelle mesure leur agenda correspond aux priorités qu'ils se fixent. Ils peuvent ensuite compléter leur moment de réflexion en faisant la liste des habitudes prises pendant le lockdown et en leur donnant un score. Chacun peut alors choisir quelles habitudes il souhaite conserver (en indiquant un +), par exemple sa promenade matinale quotidienne. Par contre, il indique un - devant les choses qu'il veut changer, par exemple répondre à ses e-mails tard le soir.

Vous souhaitez vraiment concrétiser les moments de réflexion et veiller à ce qu'ils portent leurs fruits ? Donnez le bon exemple en leur montrant vos propres priorités et le score que vous leur accordez. Vous pourrez non seulement inspirer votre personnel, mais vous pourrez aussi dévoiler une facette plus vulnérable en étant franc sur vos souhaits.

 

Nouvelles habitudes : il ne faut pas seulement le vouloir... il faut le faire !

Maintenant que votre personnel est déterminé et a identifié ses priorités, il est temps de passer à l'action ciblée. Comment instaurer une nouvelle habitude ? Prenez du recul avec votre équipe et essayez de comprendre comment fonctionne le cerveau. Chaque habitude dessine un 'tracé neurologique' dans le cerveau.

Un exemple : un collègue fait du vélo tous les jours depuis des années. Un jour, il décide de ne plus en faire. Si, après 10 ans, il décide de reprendre à nouveau le vélo, il se souviendra comment faire. Cela s'explique par le fait que cette connexion neurologique est programmée pour de bon dans son cerveau.

Et cela vaut aussi pour les nouvelles habitudes : en les répétant souvent, on crée de nouveaux tracés. Par ailleurs, l'habitude doit répondre à quelques conditions indiquées ci-dessous sous la forme d'un triangle.

Créer de nouvelles habitudes pour plus de résilience mentale après le COVID-19

Un point important à souligner : lorsque l'on se forge de nouvelles habitudes, il ne faut pas se concentrer aveuglément sur le changement de comportement. C'est un bon début, mais les pensées et sentiments liés à ce comportement sont encore plus importants. Tous ces points doivent être bien harmonisés. Imaginons qu'un des managers souhaite se concentrer sur les projets à long terme. Dans ce cadre, il veut limiter au maximum le nombre de réunions en ligne. Par conséquent, il refuse peu de temps après une invitation à une réunion en ligne. Pourtant, il se sent anxieux : "Ils risquent de penser que je suis asocial". Conséquence : il se sent coupable et n'ose pas refuser une autre invitation à une réunion. Et ce, alors qu'il a d'autres priorités.

En expliquant ce qui précède à votre personnel, vous pourrez passer ensemble du 'je veux' à 'je fais'. Et chacun pourra se concentrer sur ce qui le rend heureux. Cela ne peut être que bénéfique pour votre organisation, n'est-ce pas ?

 

Travaillez par petites étapes orientées vers une solution

Vos collaborateurs se demanderont peut-être pourquoi ils s'en tiennent à des habitudes négatives. Essayez donc de présenter un point de départ orienté vers la solution. Dans le cadre de l'exemple précité : en ne répondant pas à cette invitation à une réunion, le manager peut se concentrer sur ce qui est important à ses yeux. Il parvient ainsi à ajouter un aspect positif à ce changement d'habitude. On parie que ce manager arrivera plus facilement à ne pas accepter immédiatement le prochain meeting virtuel ?

Expliquez également qu'il faut être patient : Rome ne s'est pas construite en un jour. Chaque changement nécessite de l'énergie. Tout le monde a beau être très motivé à l'idée de changer les choses, il est préférable de se forger progressivement de nouvelles habitudes.

Enfin, il ne faut pas oublier qu'il ne faut pas forcément attendre un tournant dans sa vie, comme la crise du coronavirus. Nous pouvons décider à tout moment d'adopter une nouvelle habitude. Il suffit de tester et d'évaluer si l'on s'améliore réellement.  C'est le seul moyen pour vérifier si la 'reprogrammation' du cerveau rend vraiment heureux.

 

Vous voulez en savoir plus sur le bien-être au travail ? Découvrez nos autre articles !